Histoire

Que signifie baitchai ?

En patois jurassien, le baitchai c'est le bruit d'une cloche fêlée ou celui d'un bris de vaisselle. C'est à la fois une institution bien spécifique et un moment central des festivités carnavalesques. La tradition du baitchai est sans doute la seule tradition qui se soit maintenue dans toute la région depuis la fin du XIXe siècle.

En propageant partout un bruit répétitif le baitchai éloigne les esprits hantant le village et permet à ce dernier de retrouver la tranquillité juste avant l'entrée en carême.

Selon la tradition dans les Franches-Montagnes seul les garçons sont conviés au baitchai, mais depuis 1974 les femmes peuvent participer à la ronde du Noirmont.



Les costumes

Autrefois, le costume de baitchai était totalement blanc et composé en principe d'une chemise de nuit, d'un caleçon long et d'un bonnet de nuit. Au Noirmont, il est actuellement un peu différent : le bonnet reste le même, la chemise est a carreaux blanc et noirs, et le caleçon a été remplacé par un pantalon. Un foulard rouge est venu s'ajouter à l'ensemble. Les chemises à carreaux ont été revêtues pour la première fois en 1976 date d'un grand changement dans notre Confrérie où ont été publié les règles de conduite pour les baitchaiteurs et l'instauration du livre d'or.



Intruments pour la ronde

Chaque baitchaiteur doit se munir d'un instrument. La Confrérie accepte tout ce qui fait du bruit, couvercle de casserole, cloche, tambour, grosse caisse, sifflet, trompe, bref en général on peut prendre n'importe quoi ..

Le comité met à disposition quelques tambours, tout ça accompagné de la circulaire et du tonneau.